Ed m’avait parlé d’un groupe qui lui avait changé la vie, "The Rest". Et après une seule et unique écoute, je m’avoue vaincu, et convaincu, ce groupe joue avec mes tripes. Originaires de Toronto, le groupe ne s’était alors jamais exporté en Europe. Et en mai, alors que j’étais pour quelques temps à New York, l’occasion était trop belle. Surtout qu’il y avait cet endroit, qui m’avait toujours fasciné, et qui nous tendait les bras : Coney Island. Sorte de parc d’attractions en périphérie de la grosse pomme et au bord de l’eau, lieu dévasté par le temps, où la nature a repris ses droits, et le lierre grimpé le long des poutres en bois des rollercoasters d’antan.
Les The Rest sont des gens timides, touchants et qui aiment faire de la route. Mine de rien, ce sont 1400 kilomètres qu’ils ont dû avaler pour nous rendre visite à New York. Leur motivation était bien palpable. Un certain trac aussi s’est ajouté à la fatigue de s’être levé à l’aube. Alors, oui, on les trouvera peut-être hésitants, mais j’aime cette fragilité, ces regards perdus et heureux à la fois. Au loin, un groupe de pécheurs sur la digue. Population locale sûrement peu partante à l’idée de nous voir débarquer sur leur terrain de jeu, et faire fuir la poiscaille peureuse. The Rest n’ont pas hésité, n’ont pas voulu aller parler aux pêcheurs avant pour les prévenir. On verra bien, allons-y. Ils avaient tout compris. — Nat

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…