L’UMP n’en rate décidément pas une. Avec son dernier gadget de communication politique, le parti présidentiel vient de se faire piéger par Benoît Lœuillet, le secrétaire général de Nissa Rebela qui conduit dans les Alpes-Maritimes la Ligue du Sud de Jacques Bompard aux élections régionales de dimanche prochain.

Le procédé est simple : il suffit, sur le site de l’UMP, d’entrer le nom et l’adresse électronique d’un ami, de télécharger sa photo, et l’inventif parti de Nicolas Sarkozy vous adresse aussitôt, à tous les deux, un lien qui vous permet de visionner une vidéo personnalisée dans laquelle Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, appelle en plein meeting votre ami à « se mobiliser » pour aller voter pour l’UMP.

Benoît Lœuillet a donc tenté l’expérience et… bingo ! Au bout de quelques secondes, Xavier Bertrand le cherche dans la salle, puis son prénom apparaît sur une pancarte tandis que la foule scande : « Benoît ! Benoît ! » L’apothéose, c’est quand le visage de Benoît Lœuillet apparaît… sur un écran géant derrière Xavier Bertrand !

Pour Fabrice Robert, président du Bloc identitaire et spécialiste des technologies de l’information, « si l’UMP a – très tôt – fait le choix d’investir massivement le Web pour faire passer son message, il semble bien aujourd’hui que la stratégie ne soit pas complètement maîtrisée. Ce n’est pas la première fois qu’une opération de buzz concoctée par l’équipe web de l’UMP se retrouve sabotée par les internautes. Ce qui a, pour effet, de ridiculiser ce parti tout en donnant des munitions à ses opposants ».

« Dans le cas de cette vidéo personnalisable, ajoute-t-il, il est bien évidemment très facile de créer des pastiches pour se moquer de Xavier Bertrand. Si les responsables de l’équipe web de l’UMP avaient prévu de détruire les vidéos indésirables, ils ont oublié qu’il était très facile de pirater un contenu multimédia. Ainsi, une vidéo hébergée sur les serveurs du parti peut être rapidement neutralisée. Mais cela est plus difficile dans le cas où l’internaute l’a rapatriée sur une plateforme d’échange telle que Youtube… Avec le Web 2.0, l’internaute devient un média à part entière. Il peut créer, récupérer et échanger facilement du contenu. Les stratèges web de l’UMP semblent n’avoir pas pris en compte cette caractéristique essentielle du réseau Internet. »

A visionner sans modération !

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…