Modèle vivant.
Peu de photographes peuvent se targuer d'avoir figer un siècle entier. Lisette Model, si. Sauf qu'elle n'est plus. Décédée en 1983, sa première exposition française date seulement de 82. Triste sort hexagonale pour cette artiste incontournable, comparable à Doisneau, Capa ou Ronis. La France d'abord avec une série incroyable réalisée à Nice sur l'oisiveté de la bourgeoisie de l'époque. Puis l'exil outre atlantique, poussé par un antisémitisme de plus en plus présent. C'est le temps des passants de Manhattan et de ces jambes fuyantes, capturées via le reflet des vitrines des magasins de luxes de la 5e avenue. Puis viennent les clients endimanchés des night-clubs et les chapeaux des dames « de la haute », saisies durant l'excitation des courses hippiques. Un hommage simple à l'époque qu'elle traverse.
Ses séries captent d'abord l'attention des patrons de presse Américain. Et c'est rapidement la consécration. Elle devient professeur en 1951 à l'Université de Columbia. Ces consignes semblent claires: tout est dans la cadre. L'art de la composition à la perfection. Lisette Model conçoit l'appareil photographique comme un instrument de détection, permettant de voir ce que l'habitude tend à occulter. « Photographiez avec vos tripes » répète-t-elle à tue tête. Regard sans peur et science du cadre, pour un simple extrait de vie, emplie de force et d'humanité.

Réalisateur/
Kevin Gay
Montage/
Clara Della Torre
Son/
Olivier Borde

Remerciements/
Carole Brianchon & Mathias Tronqual.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…