Une occasion ratée à Coachella, deux mois plus tard, une opportunité à San Francisco. Le public qui attend dehors, un piano qu’on pousse dans la rue, et voilà, une épiphanie improvisée avec Edward Sharpe et ses Magnetic Zero’s.

Directed by Art Perez

Read the story
blogotheque.net/Edward-Sharpe-and-the-Magnetic (FR)
blogotheque.net/Nouvelle-traduction-Edward-Sharpe (EN)

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…