Le mal-être d'une ville à travers ses végétaux.
Bien sûr, il y a la rage des pâquerettes, la désillusion du tournesol, la fureur du pétunia,
la séquestration des tulipes, la concentration des pensées, l'aliénation des géraniums,
mais aussi, il y a l'urbanisme des plate-bandes, la solitude du pot de fleur,
la révolte des mauvaises herbes, la délinquence du pissenlit,
la paranoïa du gazon, l'intégration des bacs à fleurs, la bonzaïsation des espaces verts,
sans parler de la castration des haies et de la défonce des parterres. Bref, un bureau paysagé urbain du "botanique".

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…