Depuis son adoption en 2009 en Ethiopie, la Proclamation relative aux organisations caritatives et associations a mis les défenseurs des droits humains dans une situation délicate. En effet, ce texte stipule que chaque organisation obtenant plus de 10% de son financement de l'étranger n'est plus autorisée à travailler dans le domaine des droits humains. Dans un pays aussi dépendant de l'aide extérieure que l'Ethiopie, cette décision crée un obstacle évident pour la protection des DDH.

Laetitia Bader, responsable du plaidoyer pour le East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project (Kampal) explique les défis auxquels font face les défenseurs et en quoi l'Union européenne peut contribuer à leur protection.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…