Warsaw, august 2010

a film by vincent moon

images, sounds and edit by vincent moon
mix by michal kupicz
produced by temporary areas

part 1 _ vimeo.com/vincentmoon/adamrepucha1
part 2 _ vimeo.com/vincentmoon/adamrepucha2
part 3 _ vimeo.com/vincentmoon/adamrepucha3
long version _ vimeo.com/vincentmoon/adamrepuchafull

blogotheque.net/Adam-Repucha

J’avais jamais mis les pieds en Pologne. Ca ne m’avait jamais excité, plutôt un peu effrayé, ça semblait si froid, je n’en attendais pas grand chose. Le choc n’en fut donc que plus fort, et la musique de Adam allait servir de constante bande son à cette courte traversée.

La première fois que j’ai rencontré Adam Repucha, il était a mes cotés dans la foule d’un petit concert dans le centre de Varsovie. Un musicien américain était de passage, dont personne ne connaissait le nom, mais tout le monde s’était refilé l’info (’un américain est en ville !’, ça sonnait un peu comme ça, avec toute la fraîcheur qui vient avec). A un moment du concert, le musicien américain en question demanda a la foule, ’et vous, vous feriez quoi d’une machine a remonter dans le temps’ - ça devait être sans doute être en rapport a sa prochaine chanson, je ne sais plus trop - et Adam de répondre aussi vite que possible, ’jouer une chanson que je n’ai pas encore écrite !’. J’ai alors décidé que lui donner un petit film était une bonne idée.
J’avais découvert Adam via une pauvre petite video youtube envoyée quelques jours avant de débarquer en Pologne. Mon seul contact sur place, Magdalena, m’avait refilé le lien de ce jeune mec qui n’avait encore rien sorti. Je voulais le rencontrer, séduit par le ton de sa voix, et par ce corps flottant, si rimbaldien. Et surtout, filmer une musique qui se chante en polonais, cette langue si rude aux mots pourtant.

Quelques jours plus tard, en train de retour d’Auschwitz, j’écoutais la musique de Adam en regardant les paysages polonais défiler. Ce petit mec inconnu et ses notes mélancoliques, sa voix si douce, ses doigts qui filent, tout faisait sens dans mon interprétation naïve d’un passé si intense. Adam était le héros polonais moderne.
La prochaine fois que je repasse par la, j’irai trouver Ewa Demarczyk, promis.

text by v moon

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…