(French)

Leurs premiers mots sont à l'image des premiers mouvements, chaotiques. Cette phase de discernement, où l'on se cherche dans un langage commun, elle précède la communion qui aura lieu et correspond à des gestes maladroits et désorganisés. Petit à petit ce discours qui s'intensifie il gagne en compréhension. La composition de l'image s'harmonise et l'on peut lire leurs intentions. Ils se regardent, se pavanent, s'apprivoisent, se capturent. Mais surtout ils se montrent. Ils s'exposent. Ils se montrent l'un à l'autre et s'exposent l'un dans l'autre. Sous le regard et à travers le corps de l'autre ils nous entrainent dans leurs questionnements sur l'identité masculine. Comment définissent-ils cette masculinité qui semble devoir régir leurs sexualités et même plus largement leurs interactions au sein du monde?

Pour l'un, être un homme cela interroge cet héritage machiste ? Cet handicap émotionnel qu'on semble lui transmettre depuis des générations. Quelle serait l'image d'un homme sensible? Comment agit-il ? A quoi ressemble t-il ? Il prend alors l'autre, son semblable, à partie et interroge cette féminité présente dans ce corps masculin. Il l’aperçoit et s'y engage physiquement. Il s'en rapproche. Puis s'y oppose. Il y fait parfois le vide lorsqu'il y a plein et plein lorsqu'il y a vide. Il y va même jusqu'à se l'approprier petit à petit dans un jeu de mouvement mimétique. Au final il la communie.

Pour l'autre, c'est une recherche de cette réalité homosexuelle au quotidien. Comment vivre sa sexualité sans se ghettoïser ? En tant que minorité, quelle stratégie est à employer pour vivre les bienfaits de sa sexualité ? Pour lui, il transpose les organes du plaisir. Il opère un transfert. Il ne regarde plus avec ses yeux. Ne joue plus avec son sexe. Il se forge une intimité avec l'homme son semblable qui n'est pas là où on l'attend. Mais surtout qui n'est plus là où on la réprime et l'occulte. Il use de sa créativité pour accéder à ces moments sensuels où l'on se charme, se rapproche et se joue de l'autre. Et même où l'on s'effleure, se caresse et puis se goûte, ...

- - - - - - - - - -

(english)

Rosamour is an exploration through contemporary masculinities. The framing shows the unspeakable, the spaces between. Those which contain attraction, repulsion, isomorphies or expectations. Through all these metamorphosis we play escaping appearances. We travel from desirable monstrosity to unexpected tender rudeness.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…