Derrière un titre des plus complexes se cache un film des plus intéressants. Troisième prix de la Cinéfondation, Ya-gan-bi-hang de Tae-guym Son, réalisé en Corée du Sud, lie passage à l’âge adulte, amours nocturnes et rapports fraternels. Un autre aperçu de l’intimité et de l’amour au-delà des distinctions d’âge ou de genre.

Lire la critique du film : goo.gl/fb/0PQdo

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…