Harun Farocki, à propos de Watson is Down : En automne 2009, nous avons filmé une foreuse au « Marine Corps base 29 Psalms » en Californie. Quatre marines sont assis côte à côte, l’équivalent de l’équipage d’un char. Ils ont des ordinateurs devant eux avec lesquels ils pilotent leurs propres véhicules et regardent les autresdans leur unité d’entraînement par le biais d’un « ordinateur-animationpaysage ».
La simulation de terrain afghan est basée sur de réelles données géographiques. La rue virtuelle est conforme à une rue existante en Afghanistan; pareil pour chaque arbre, la végétation au sol ainsi que les chaînes de montagnes. Pendant l’exercice, l’éducateur place des explosifs et des insurgés dans les environs. Un tireur d’élite tire sur le mitrailleur du tank, retranscrit grâce à une caméra. Quand le tank conduit sur le terrain en friches, cela génère un nuage de poussière. Plus il y a de la végétation, moins il y a de poussière ; sur l’asphalt, pas de poussière. Même avec tous ces détails, la mort dans l’ordinateur est différente de la mort dans la réalité.

L’installation Immersion retranscrit les traitements post-traumatiques que subissent les vétérans de guerres américains. Ils revivent à l’aide de simulateurs de jeux, les scènes de guerres qui les ont affectés. Farocki s’intéresse à l’utilisation de la réalité virtuelle et des jeux dans le recrutement, l’entraînement et aussi les thérapies des soldats.
Il explore les connexions entre la réalité virtuelle, le militaire et comment les scénarios de jeux vidéos sont utilisés à la fois pour l’entraînement des troupes américaines en premier lieu pour leur stratégie en zones de combats et pour traiter le traumatisme du champ de bataille à leur retour.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…