« Samba » est un spectacle de danse en 10 tableaux
La samba est née du battement des tambours de la tradition des esclaves d'Afrique. Elle a fait son berceau dans le rythme des congas et des tambours de cérémonies religieuses du candomblé.
Elle va devenir une danse très populaire avec les FETES DE CARNAVAL.
La religion, la lutte et les danses étaient interdites aux esclaves, ils se sont alors approprié le cortège des carnavals où ils simulaient les danses de la cour, le couronnement de leurs rois et s'exprimaient culturellement tandis qu'ils préparaient la rébellion.
C'est dans les défilés de carnavals qu'est née la samba, mais elle a ses racines dans les rythmes des congas.
C’est pourquoi, Vinicius de Moraes dit dans la chanson « pourquoi la samba est née à Bahia, et pourquoi aujourd’hui elle est blanche dans la poésie et elle noire dans le coeur. »
Ainsi le spectacle s’ouvre avec 5 mouvements inspirés de la culture afrobrésilienne.

LE SACRE
1) EXU, l’esprit messager entre le matériel et le spirituel, ouvre les chemins et joue avec le cours du monde.
« Matin, si joli matin »
2) ORIXAS, divinités originaires d’Afrique, elles représentent les forces de la nature. Elles se présentent et ouvrent la cérémonie, chacune d’elles avec son pas de danse et son geste particulier, elles représentent les archétypes du comportement humain.
3) YASAN (MARIA PADILHA) guerrière, femelle, force de la sexualité, de la joie et de l’énergie créative.
4) OXUM, essence de la féminité du mystère et de la séduction.
5) IEMANJA, la grande mère (…de tous les être vivants), déesse de la mère, elle se confond avec les sirènes.
LE PROFANE
La samba dans la rue.
Le carnaval, la plus grande fête du peuple brésilien, exemple de mixité raciale et de démocratie, développe et perpétue la samba comme expression majeure de la culture brésilienne.
« Le carnaval est une pagaïe la plus organisée que j’ai vue. La samba est l’unique poésie populaire qui se soit jamais faite dans le monde.»
Elisabeth Bishop poète américaine qui vivait au Brésil dans les années 1950-60.
6) Porte-drapeau, personnages clef des défilés des écoles de samba au carnaval.
LA SAMBA A LA TELEVISION
7) CHACRINHA. C’est le surnom d’Abelardo Barbosa de Medeiros, animateur télé, chaque année il lançait une des musiques du carnaval de Rio. C’est une référence à un personnage très populaire de la télévision brésilienne, irrévérencieux et innovateur qui incarnait un symbole de tropicalisme inné à la culture brésilienne.
8) GAFIEIRA. Bal populaire grâce auquel la samba va se répandre et va être acceptée dans les salons de la société brésilienne.
9) BOSSA NOVA. Elle apparaît quand le Brésil rentre dans un processus de modernité, elle coïncide avec la construction de Brasilia et au bon développement économique et social du Brésil. Cela corrobore la sophistication de la samba.
10) BRESIL CONTEMPORAIN. TRADITION ET MODERNITE. Musiques de Villa
Lobos et Gonzaguinha (Luis Gonzaga do Nascimento Junior)

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…