Stéréo-Séquence
Épisode 13
Jérôme Minière - Le vrai le faux

Filmé lors de l'édition 2011 du festival de la chanson de tadoussac.

Photos exclusives prisent lors du tournage de cet épisode disponible sur le site officiel de Stéréo-Séquence
stereo-sequence.com/episodes/ep13

Produit et réalisé par le Collectif A4
collectifa4.com

Stressant est le premier mot qui me vient en tête quand je repense à l’enregistrement de Stéréo-Séquence avec Jérôme Minière. Collaborer avec un artiste établi et que l’on apprécie particulièrement apporte déjà son lot d’émotions. Ajoutez à ça un dimanche matin à Tadoussac, beaucoup trop tôt pour être bien réveillé, un restaurant bondé de festivaliers et vous avez là toutes les raisons d’angoisser à un niveau supérieur.

C’est donc Chez Mathilde que nous avons rejoint Minière et ses trois acolytes. Comme à cet endroit s’y trouve un piano, nous avions pensé qu’il serait facile de l’utiliser pour les besoins de la cause. Vu notre équipement, notre présence additionnée à celle de Jérôme et son équipe, une discussion avec les employés du restaurant s’imposait. Ceux-ci, incrédules devant l’imposante tâche de servir les clients pendant la captation, ont tout de même donné leur aval et nous avons pu débuter.

Heureusement pour nous, les gens présents emballés par la compagnie de l’artiste auront été très respectueux. Ceux et celles qui s’y étaient donné rendez-vous pour casser la croûte avant de quitter le village n’auront certainement pas regretté leur décision.

Jérôme Minière nous a livré deux merveilleuses chansons tirées de son plus récent disque: « Le vrai le faux ». Accompagné de ses trois musiciens, il leur a donné le temps de jammer entre les deux prises, les laissant jouer la chanson thème de Charlie Brown pendant que nous faisions semblant de ne pas être prêts, tout en enregistrant leur performance !

Une fois terminé, nous pouvions dire mission accomplie pour Stéréo-Séquence à Tadoussac. Nous avions réussi, en trois jours, à enregistrer huit épisodes et tout s’était déroulé comme nous l’avions prévu, à un Nikon D7000 près ! Il était maintenant l’heure de partir direction Québec, complètement exténué et un peu dépassé par l’aboutissement d’une simple idée survenue un soir de janvier 2011.

— Jérôme Kearney

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…