A l’occasion de la parution du MCD#65 le 15 décembre "L’Internet voit vert" (en vente sur digitalmcd.com/mcd65linternet-voit-vert-the-culture-of-green-tech/), la revue MCD – musiques & cultures digitales – a proposé la conférence « Les nouvelles technologies peuvent-elles sauver la planète ? »
le jeudi 15 décembre 2011 à la Gaîté Lyrique.
"De catastrophe nucléaire en dérèglement climatique, la planète souffre, ce n’est pas un scoop, des activités humaines. L’Internet et la multiplication des réseaux informatiques participent largement à la destruction des ressources naturelles et à la dégradation de l’environnement. Nos usages numériques, notre frénésie de communications instantanées et ubiquitaires coûtent cher à la Terre.
Alors, « L’Internet voit vert ». Vert comme la couleur d’un sursaut venu du net, pas si paradoxal qu’il y paraît. Bioactivistes, pionniers de la cyberculture et du libre, adeptes des fablabs, architectes, designers, artistes, bidouilleurs, jardiniers… défendent un développement durable « augmenté ». Une écologie des nouveaux médias. Un éco-hacktivisme.
L’objet de ce magazine MCD « L’Internet voit vert » et de cette conférence est donc de poser la question : « les nouvelles technologies peuvent-elles sauver la planète ? »."
Conférence animée par Annick Rivoire, rédactrice en chef invitée du magazine Musiques & Cultures Digitales et fondatrice de Poptronics.
Avec la participation de :
Jean-Baptiste Labrune, chercheur associé au MIT Medialab
Keiko Courdy, artiste
HeHe – Helen Evans & Heiko Hansen, artistes
Olivier Ricou, directeur du LRDE (Laboratoire de Recherche et Développement de l’EPITA)
Agnès Gimeno d’Orange-Lab à Grenoble

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…