Sixteen months after his first exhibition in Paris (Burning Hearts in November 2010), the famous graffiti artist Cope 2 presents New York for the second time in Paris. MathGoth proposed by the gallery, the exhibition Defiance meet from February 18 to March 1 works of an international graffiti legends whose work, not settle down, now combines the techniques of graffiti with the dexterity of brush or collages.

No denial in the work of Cope2: the king with his bubbles markers and bombs remains at the heart of each of the paintings but with new spaces and new technology investment. A real change in his work already begun in his first exhibition in Paris Burning Hearts, in November 2010, when appeared the first signs of a burgeoning style.

Now focusing on studio work, more thorough, deeper Cope2 this for a very accomplished performance. Exit the metro line 4 in New York debut, the canvas is now her favorite material, which contributes to the accessibility of the artist in the defying paradox of street art. Cope2 has become a real painter workshop with the rigor and torments involved.

Seize mois après sa première exposition parisienne (Burnings Hearts en novembre 2010), le célèbre graffeur new yorkais Cope2 expose pour la deuxième fois à Paris. Proposée par la galerie MathGoth, l’exposition Defiance réunira du 18 février au 1er mars prochain des œuvres d’une des légendes du graffiti international dont le travail, sans s’assagir, conjugue désormais les techniques du graffiti avec la dextérité du pinceau ou des collages.

Pas de reniement dans l’œuvre de Cope2 : la patte du king avec ses bubbles aux marqueurs et bombes demeure au cœur de chacune des toiles mais avec de nouveaux espaces et de nouvelles techniques investis. Une vraie évolution dans son travail, déjà amorcée lors de sa première exposition parisienne Burnings Hearts, en novembre 2010, où apparaissaient les premiers signes d’un style en pleine effervescence.

Désormais, privilégiant le travail en atelier, plus minutieux, Cope2 approfondit cette évolution pour une performance très aboutie. Exit la ligne 4 du métro new yorkais de ses débuts, la toile est désormais sa matière de prédilection, ce qui concourt à l’accessibilité de l’artiste en défiant le paradoxe du street art. Cope2 est devenu un véritable peintre d’atelier avec la rigueur et les tourments que cela implique.

====================

Stay tuned.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…