Dans "Let’s get physical" des tableaux se constituent, formés de poses et bribes de mouvements, comme des arrêts sur image qui orientent le regard vers le détail, morcelant ainsi l’unité du corps et faisant patiner le temps de la représentation. Nous poursuivons nos recherches autour de nos fascinations communes: celle de la mise en scène du corps (ses manipulations par le vêtement ou son traitement en installation) et celle de la pratique de la culture physique, en ce qu’elle permet de repousser les limites du corps et de le transformer potentiellement à l’infini.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…