22Avril.org
Le 22 avril 2012, Frédéric Back, L'Homme qui plantait des arbres, et jeune indigné de 88 ans, s'est penché sur la terre, au coeur de la ville de Montréal, pour y semer un chêne. Et dire tout son attachement à la terre généreuse et fragile qu'il habite.
Et aussi pour protester contre l'exploitation injuste et abusive des richesses naturelles en son pays. Le Canada est le seul pays au monde à s'être retiré du Protocole de Kyoto. Le Québec se lance maintenant dans l'un des plus importants projets d'exploitation des ressources de son histoire. Chaque jour, le partage de la richesse collective va dans le sens des inégalités, au profit d'une minorité et au détriment de la majorité. Cette manière de faire doit être changée.
Parce qu'ils refusent d'être dépossédés de l'avenir dont il est encore permis de rêver, avec Frédéric Back, plus de 100 000 citoyens, hommes, femmes et enfants de bonne volonté, sont descendus dans la rue pour faire jaillir le plus gigantesque arbre humain jamais créé sur cette terre. Une façon de dire à leurs gouvernements et au restant du monde toute l'importance qu'ils accordent à la lutte au réchauffement climatique et à une utilisation démocratique, juste, équitable, sensible et intelligente des ressources naturelles du pays qu'ils habitent et qui font partie du bien commun.
Pour la suite du monde et pour libérer l'avenir.

On April 22nd 2012, Frederic Bach, winner of the Oscar for his film: The Man Who Planted Trees, a young, indignant man of 88 years old, bowed upon the earth in the heart of Montreal, to plant an oak tree, telling of his attachment to his generous and fragile Earth. And also to protest against the abusive and unjust exploitation of the natural resources of our country. Canada is the only country to have pulled out of the Kyoto protocol. The Province of Quebec is now launching one of it's most important exploitations of it's resources in it's history. Everyday, the sharing of our collective wealth goes further toward inequality, to the profit of a minority and to the detriment of the majority. This way must change.
Because they refuse to be dispossessed of the future they are allowed to dream, with Frederic Bach, more than a hundred thousand citizens, man, women, and children of good will, went into the streets to create the most gigantic human tree ever. A way to tell their governments and to the rest of the world, the importance the give to the struggle against climactic change, and a just, sustainable, sensible, intelligent, and democratic use of our natural resources of the country they inhabit, and that are part of the common good.
For the continuation of the world, and to liberate the future.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…