« L’Évènement », une pièce interactive de Pierre Bellemin
Exposition à Kawenga du 19 janvier au 4 février 2011
---------------------------------------------------------------------

La pensée des catastrophes globales donne fréquemment lieu à des sarcasmes.
L’existence présente du monde serait la preuve en chair et en os que les catastrophes ont été évitées ou que leurs effets n’ont été que très partiels.
« Pas de quoi fouetter un chat », « balivernes de prêcheurs d’apocalypse », diront alors les soi-disant penseurs réalistes.

Pourtant, la situation qui est la nôtre résiste au prétendu réalisme de la mesure et du bon sens. Quelque chose a changé dans la nature des catastrophes auxquelles les hommes sont confrontés périodiquement. Quelque chose qui rend impossible qu’on déclare simplement, désinvolte ou confiant, que, demain comme aujourd’hui (aujourd’hui comme hier), le monde se remettra des violences qui l’auront ébranlé un temps.

On reconnaîtra aisément que ces catastrophes trouvent leurs sources dans les actions humaines. Mais, au-delà de cette évidence, n’est jamais interrogé le lien qui unit « nos » catastrophes qui nous accablent aujourd’hui , à la relation que les hommes de la modernité avancée entretiennent avec la nature, le monde et l’existence.

Pierre Bellemin parle ici de « nos catastrophes », parce que les catastrophes qu’il convient de penser, et qui constituent le fait majeur de notre époque (et principalement celles qui n’ont pas encore eu lieu mais s’annoncent), viennent de nous, au lieu de nous échoir comme catastrophes naturelles ou comme « colères divines ».
Elles crèvent l’écran, les informations résonnent aujourd’hui des catastrophes en tout genre qui émaillent l’histoire du monde.
Pourtant, il s’agit bien d’un “impensé“, “l’impensé“ de notre temps, qu’aucune politique ne prend en considération, dont aucune analyse médiatique ne rend compte, parce qu’il s’agirait ni plus ni moins pour l’humanité, occupée à des tâches plus urgentes et sérieuses, que de se penser elle-même.

C’est dans cette vitesse technologique désormais supérieure au temps humain que Paul Virilio voit l’autodestruction politique, sociale et peut-être physique de l’homme.

Cette promesse apocalyptique, Paul Virilio l’appelle « l’accident universel ». C’est le risque d’une catastrophe virtuelle dont les conséquences pourraient aller jusqu’au « court-circuit de la connaissance et de la conscience mondiale ».
« Autrefois, les accidents étaient minimisés par leur lenteur. Aujourd’hui, on peut presque anéantir un continent à l’aide d’un bouton, et un virus informatique peut contaminer la planète en quelques heures. Le krach boursier en est l’exemple, inachevé de peu. »

Pierre Bellemin propose d’interroger ce changement de dimension et cet aspect implacable qui engage la condition de l’homme contemporain.

Nous n’avons rien à dire face a une destruction massive annoncée, nous la regardons comme nous regarderions une maquette d’architecture en attendant l’inexorable évènement.

Ce que propose l’œuvre L’évènement, serait de subir une fois de plus l’attente de l’évènement mais cette fois en nous rendant directement responsable d’un potentiel destructif face a ce microcosme fictif.

Le seul fait d’admirer provoque l’impensable.

La faille.

Au travers de son travail, Pierre Bellemin touche autant à l'histoire de l'art qu'au fait-divers.
Peu importe le médium utilisé, de la vidéo en passant par le dessin, la photo, jusqu'à la sculpture. Il contextualise en installant, créant le lien entre l'oeuvre, l'espace et le spectateur.
Il laisse au visiteur la possibilité d'interagir, lui donnant l'exclusivité de l'oeuvre .
Une quête tautologique de l'objet, dans son maniement, sa forme, son environnement, prenant sa force dans le quotidien, traversant les problématiques de l'histoire de l'art , vers celle de l'homme.

Production : Kawenga
Développement informatique : David Olivari

|+| aperto.free.fr
|+| pierrebellemin.free.fr
|+| david-o.net

Kawenga - territoires numériques - 21 Boulevard Louis Blanc - 34000 MONTPELLIER
contact@kawenga.org / + 33(0)4 67 06 51 66

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…