Au point de passage de la frontière tuniso-libyenne, des milliers de ressortissants étrangers fuient la Libye, en proie à la guerre civile. Installés au camp de Choucha, ils sont pris en charge. Commence alors une longue attente pour ces migrants, et une course contre la montre pour l'OIM (Organisation internationale pour les migrations), en charge de les acheminer vers leurs pays. Mais, manquant de moyens, l'OIM évacue au compte-goutte. Les appels pour un départ sont de plus en plus rares, les files d'attente pour un plat chaud de plus en plus longues, l'inquiétude et le sentiment d'être oubliés de plus en plus présents... Entraînant chez les ressortissants un désespoir grandissant qu’ils expriment au cours de manifestations, à la fois spontanées et virulentes.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…