A site variable kinetic audio installation. This video documents the first public version of 'Instrumentation' at SKOL in Montréal in 2012. Three other videos from 2011-2012 show in-progress, in-studio demonstrations of maquettes and techniques leading up to the installation. This work comes out of a long-term research project entitled 'Vibrations and Waves.'

more info at:
peterflemming.ca

--------------------

Text written for 'Instrumentation' exhibition at SKOL, April 2012 (français suit):

All things have a natural resonant frequency. This intriguing idea suggests a baseline connection between just about everything, but I’ll keep to the physical for now. My old car would vibrate intensely when reaching certain speeds. Our bodies have resonant frequencies. As does the stapler on my desk, as do skyscrapers, bridges, tectonic plates...

Instrumentation is an electro-mechanical sound installation inspired by resonance. The gallery installation preserves a sense of the makeshift, having evolved from studio experiments, using a limited palette of tools and readily available materials. Spanning the two rooms of SKOL, different aspects of the work are presented in each.

Unlikely loudspeakers improvised from buckets, drums, salvaged windows and hand-wound electromagnetic coils occupy the main room. These found-object resonators amplify the remainder of the installation situated in the back-room. Here, a plywood work-table serves as an acoustic transducer for electromagnetically activated piano wires, and as the main staging area for an assembly of machine ‘performers.’ Each lethargically performs a repetitive task, contributing to an endlessly fluctuating sound track of shimmering harmonics, sudden crescendos and arrhythmic beats.

By letting machines run the show, I hope to open up a temporary space for contemplation of the forces at work in the environment around us. Exploring the basic physical ‘magic’ of resonance, present within our everyday machines, structures and systems, reveals that we are subject to material laws that are fundamentally mysterious and outside of our absolute command. This elusive ‘magic’ is a worthwhile reminder that we are not in total control in a digital-technocratic world where total control seems to be a goal.

~~~~~

Tout possède une fréquence de résonance naturelle. Cette idée fascinante suppose que des points de comparaison relient pratiquement toutes les réalités, mais je me limiterai pour l’instant aux manifestations physiques. Ma vieille voiture vibrait intensément lorsqu’elle atteignait une certaine vitesse. Nos corps possèdent une fréquence de résonance, tout comme l’agrafeuse sur mon bureau, les gratte-ciel, les ponts et les plaques tectoniques...

Instrumentation est une installation sonore électromécanique, inspirée par le principe de résonance, qui donne l’impression d’avoir été fabriquée avec des moyens de fortune. Elle est le résultat d’expériences faites en atelier avec quelques outils et des matériaux courants. Les deux salles de la galerie SKOL présentent chacune un aspect différent de l’œuvre.

D’étranges haut-parleurs bricolés à partir de seaux, de tambours, de fenêtres récupérées et de bobines magnétiques faites à la main occupent la salle principale. Ces résonateurs fabriqués avec des objets trouvés amplifient le son produit par l’autre section de l’installation située dans l’arrière-salle où une table de travail en contreplaqué sert de transducteur acoustique pour des cordes de piano activées électromagnétiquement et où se trouve un assemblage de « machines-performeurs ». Chacune exécute avec léthargie une tâche répétitive et participe à l’élaboration d’une bande sonore où se distinguent des harmoniques vibrantes, des crescendo subits et des battements arythmiques qui fluctuent sans cesse.

En plaçant les machines au cœur de l’exposition, j’espère ouvrir un espace éphémère pour contempler les forces à l’œuvre dans notre environnement. L’exploration de la « magie » physique fondamentale de la résonance — présente dans les machines, les structures et les systèmes de tous les jours — révèle que nous sommes soumis aux lois matérielles qui sont fondamentalement mystérieuses et extérieures à notre volonté absolue. Cette « magie » fugace nous rappelle avec raison que nous n’avons pas la mainmise sur tout dans un monde numérico-technocratique où la maîtrise totale semble être un objectif.

traduction: Rachel Martinez

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…