En début d’année 2012, un gang de braconniers étrangers et lourdement armés, probablement en provenance du Soudan, a traversé la frontière Cameroun – Tchad à cheval. Pendant près de deux mois, le groupe a abattu plus de 300 éléphants pour leur ivoire, dans le parc national de Bouba N'Djida. Avant l'incident, le parc abritait la population la plus importante d'éléphants de savane en Afrique Centrale. Maintenant, très peu sont toujours en vie. Sous la pression de la communauté internationale, les militaires camerounais ont répondu à l’attaque, mais trop tard, pour sauver les éléphants. Depuis l’incident, le Cameroun a intensifié la protection du parc et a annoncé son intention de recruter 2.500 écogardes qui seront déployés à travers le pays.

panda.org/wildlifecrime

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…