Nathan Beck fait des reportages photos et vit à Zurich. Il s’attache surtout à mettre l’accent sur les « points de rupture de la société occidentale ». Cet intérêt le conduit partout où des forces archaïques, qui autrefois fonctionnaient parfaitement, se heurtent à la mondialisation, là où la majorité des contemporains frileux de l’hémisphère Nord préfère ne pas y regarder de trop près. Les images de Nathan Beck sont aussi des périples qui l’éloignent de sa propre vie sûre et confortable vers un monde, souvent inconnu, parfois angoissant, mais toujours source d’inspiration, et demandant de gros efforts au voyageur. En observant de plus ses photographies, on s’aperçoit que les humains représentés ne se résignent nullement à la fatalité, mais conservent malgré toutes les circonstances défavorables leur foi en l’avenir.

Les Indiens Penan et leur combat pour la forêt tropicale humide au Sarawak
Le peuple des Penan (Indiens) se nourrit de la chasse et de la cueillette. Il vit dans l’Etat fédéral de Sarawak en Malaisie, sur l’île de Bornéo. La forêt tropicale, dans laquelle ils vivent en tant que nomades, leur permet de se nourrir. Cependant le gouvernement ne reconnaît pas leurs titres de propriété sur la terre et déboise la forêt (leur base vitale) pour y ériger des plantations de palmiers à huile. En contrepartie, le gouvernement offre des emplois et des logements au milieu des palmeraies aux Penans expulsés. Beck essaie de documenter les déchirements de ce peuple autochtone, tiraillé entre une nouvelle réalité existentielle et son ancien quotidien traditionnel dans la forêt.

photo-award.ch/?lang=fr

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…