Matthieu Gasc, jeune artiste de 27 ans, a commencé la pratique du vitrail en 2009 au côté de son grand-père, le peintre verrier Henri Guérin, dans l’atelier de Plaisance-du-Touch.
Une des leçons qu’il en a retenue, nous a-t-il confié, est qu’« en vitrail, avant de faire une œuvre belle, il faut qu’elle soit solide ». Il pratique la même technique, celle du vitrail en dalle de verre et joint de ciment pour laquelle il bénéficie de toutes les avancées mises au point par Henri Guérin, mais il sait aussi que cela ne sera pas suffisant pour faire une « œuvre belle ».
Son expression de peintre devra s’y conformer et imposer sa palette et ses formes.

Il a commencé par réaliser fin 2009 deux vitraux d’après des maquettes d’Henri Guérin pour honorer la commande de l’atelier pour la chapelle de Cazes, près de Puy-l’Évêque, dans le Lot. La confiance qui lui a été témoignée a été le point de départ de son parcours de verrier. A suivi la réalisation, sur ses propres maquettes, de cinq vitraux pour l’église du couvent de Corbara en Corse, commande à l’origine pour Henri Guérin d’une grande verrière figurative sur la Vierge. Plusieurs petites commandes de vitraux pour des demeures privées se sont succédées depuis ; deux projets pour des chapelles sont en cours, l’une en Dordogne et l’autre en Normandie. Il a ainsi pu obtenir dès cette année 2011, le statut d’artiste à la Maison des artistes.

Parallèlement aux maquettes de vitraux, se souvenant des premiers conseils de son grand-père, il développe une expression graphique et picturale - encres, lavis de gouache, au pinceau ou au trait - et découvre des univers de formes et de couleurs, de formats qui lui sont propres. Souvent, géométries inspirées de la nature, graines, corolles, jeux entre pleins et vides, lumières filtrées qui révèlent la puissance et l’originalité d’une œuvre en devenir.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…