Part two: vimeo.com/53192417

Midnight Boil, c’est avant tout un projet. Un saut dans le vide. Un baptême.

Une improvisation totale autour d’une caméra. Sans aucun cadreur ni acteur professionnel, sans le moindre script ni organisation. Du pur instinct, et du pur plaisir.
Une expérience humaine à travers les contrées insondables des concepts d’amitié, d’amour et de vengeance, tournée avec les moyens du bord et avec comme seules directives : bonne humeur et énergie. En somme, le Slasher Movie du siècle !

Trois jours et un soir de tournage.
UNE IMPROVISATION TOTALE : ni réfléchi, ni préparé. Toutes les scènes à l’instinct, sans scénario ni storyboard, les prises de vue sur le tas.
Au départ, était envisagé le concept d’un clip vidéo de 6 à 12 minutes, pour pallier notre amateurisme tant sur le plan technique que sur le jeu d’acteur (ne surtout pas tomber dans le piège des dialogues !). Improvisation faisant, nous avons non seulement inclu les répliques hautement poétiques des participants les plus inspirés, mais une histoire plus ou moins continue s’est bâtie. Le résultat : Midnight Boil.

Le Baptême de la caméra : Quelques masques d’Halloween et un budget avoisinant les moins 3000 euros. Aucun équipement, aucun gadget, pas de micro (les prises de son n’étaient pas prévues), pas d’éclairage (ou si peu, grâce à la participation au deuxième jour de tournage de notre chef op attitrée, Wonder Christie), un trépied tardif qui ne nous a servi que pour quelques plans sur la fin. Pour ainsi dire RIEN, à part ce bijou de Caméra Canon XHA1s.

De l’art du faux raccord : un montage épique ! Ou comment harmoniser toutes ces prises de vue indépendantes, sans découpage préalable. Il a bien fallu monter une histoire !
Avec autant de faux raccords qui cachent (au mieux) le manque de coordination des plans.
Mais surtout trois semaines de lutte acharnée contre un ordinateur valétudinaire et un encodage périlleux.

Des effets numériques dernière génération : ILM, Lucas, Spielberg ? De l’histoire ancienne !
Comme vous pouvez le remarquer à votre plus grande stupéfaction, toutes les traces de sang, les guirlandes d’intestins, les giclées d’hémoglobine ont été supprimées de l’image ! Une prouesse rendue possible grâce aux toutes dernières technologies numériques, pour vous proposer une version qui… en fait, continuera à traumatiser vos enfants ! (traduction : sauf sur la fin, on n’avait même pas de maquillage.)

Une version censurée : Plus soft pour la diffusion grand public sur le net, qui a suscité encore de nouveaux problèmes de montage, une déperdition de qualité et quelques sensations fortes, mais qui déchire quand même, n’est-ce pas ?

En résumé, que ce soit au niveau technique, matériel, savoir-faire ou préparation, vous avez sous vos yeux ébahis le degré zéro, le zéro absolu de ce dont nous sommes capables.
Midnight Boil n’a pour prétention que de transposer le plaisir, l’enthousiasme et l’énergie que nous avons eu à tourner.
Une aventure humaine.
En attendant d’attaquer vraiment les choses sérieuses… plus sérieuses…

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…