Camilla Karnfelt, ingénieure de recherche au département Micro-ondes présente la Minute du chercheur consacrée à la technologie multicouches LTTC (Low Temperature Cofired Ceramics).

Pour répondre aux besoins croissants de capacité et de débit dans les systèmes de télécommunication, la fréquence de transmission doit être augmentée pour permettre l’utilisation de bandes passantes plus larges. À constante diélectrique donnée, l’augmentation de la fréquence signifie la diminution de la longueur d’onde et donc la miniaturisation des circuits. Pour pallier la difficulté de fabrication de circuits « ultra miniaturisés », il est impératif de disposer d’un matériau de faible constante diélectrique.

La technologie multicouches Low Temperature Cofired Ceramics permet de répondre à cette contrainte. Même si certains matériaux LTCC ne sont pas, a priori, développés pour des applications hyper-fréquences, le département Micro-ondes de Télécom Bretagne a choisi de les utiliser pour la conception de dispositifs à ces fréquences.

Par rapport à des technologies classiques, le LTCC offre des avantages notables, en termes de compacité, de poids et de coût, ce qui le rend particulièrement intéressant pour les systèmes embarqués. Livré sous forme de rouleau souple, le LTTC est découpé au format du circuit, puis la sérigraphie est réalisée grâce à une encre conductrice, la fabrication du circuit est finalisée par cuisson dans un four à 850°. Les composants actifs ou passifs à reporter sont ensuite collés puis reliés aux pistes du LTCC avec une machine de micro-câblage par fil. Le développement de cette filière, unique en France, est un choix stratégique permettant d’étendre les capacités technologiques de Télécom Bretagne. À terme, le laboratoire pourra développer, en partenariat avec des industriels, des prototypes de dispositifs communicants haut débit miniaturisés.
telecom-bretagne.eu

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…