Figure incontournable de la danse, invitée fidèle de la Maison de la Danse, Josette Baïz mène depuis plus de vingt ans un travail exceptionnel avec les enfants et les jeunes des quartiers sensibles d’Aix-en-Provence et de Marseille. Elle crée en 1992 le Groupe Grenade qui rassemble alors plus de trente jeunes danseurs. Avec eux, Josette Baïz a construit un style au croisement des danses, depuis le hip hop, la danse orientale jusqu’au flamenco en passant par les danses cambodgiennes. Pour fêter les vingt ans de cette aventure artistique et humaine, sept chorégraphes majeurs ont chacun offert une pièce de leur répertoire, aux plus petits, aux ados, à l’ensemble des vingt-six jeunes qui participent à cette soirée. Un projet extraordinaire et unique qui retrace un panorama éclectique de la danse contemporaine des années 80 à nos jours, réinterprété par une génération de danseurs dont les plus jeunes auront tout juste neuf ans !

En juillet 2011, Josette Baïz écrivait :
Comment célébrer les 20 ans passés ensemble d’une manière originale sans proposer une redite de ce que nous avons déjà inventé ?

Après avoir patiemment, pendant des années, mêlé à la danse contemporaine les cultures et les styles des quartiers et créé ainsi une « énergie Grenade » , j’ai ressenti un profond besoin d’ouverture.

L’idée a germé alors de proposer tous les danseurs de Grenade, petits et grands, à des chorégraphes acceptant de reprendre ou de développer une pièce de leur répertoire.
Des noms se sont imposés : Jean-Claude Gallotta, Angelin Preljocaj, Jean-Christophe Maillot, Michel Kelemenis, Philippe Decouflé, Abou Lagraa, Jérôme Bel. Et c’est avec une grande simplicité que tous ont dit oui au projet.
Le projet a donc pris une ampleur que je n’avais pas imaginée au départ. Plus on avançait dans cette aventure artistique, plus je prenais conscience de la difficulté de la proposition.

En effet, ces chorégraphes possèdent une empreinte très personnelle et originale. Les danseurs de Grenade doivent donc être en mesure d’interpréter un panel très large de styles de danses. Ils doivent trouver, au fil des pièces, une qualité et une présence correspondant à l’écriture de chaque chorégraphe :

- les plus jeunes doivent restituer le style rapide et endiablé de Jean-Claude Gallotta dans Mammame ainsi que la folie de ses interprètes

- le duo drolatique de Philippe Découflé dansé par Christophe Salengro et Cathy Savy dont le rôle est repris par une jeune danseuse de 11 ans

- « le Faune » profond et émouvant de Michel Kelemenis interprété par un adolescent

- la pièce saccadée et répétitive « Marché Noir » de Angelin Preljocaj devra garder sa juste mesure avec les pré-adolescents de 11 à 14 ans

- la partition aérienne de Jean-Christophe Maillot « Vers Un Pays Sage » alliant technique, légèreté et rapidité poussera les plus grands à se dépasser dans une approche néo-classique de la danse

- la Compagnie professionnelle retrouvera métissage et fluidité avec le jubilatoire « Allegoria Stanza » d’Abou Lagraa

- et enfin, les 60 danseurs devront entrer avec finesse dans la proposition à la fois simple et complexe de Jérôme Bel.

Chaque groupe de danseur devra, une fois encore, repousser ses limites. De mon côté, je mettrai tout mon savoir-faire pour que ce programme, au delà d’être une belle fête d’anniversaire, mette en évidence la fibre artistique et la sensibilité de nos danseurs à travers un panorama éclectique de la danse contemporaine, des années 80 à nos jours.
Josette Baiz , juillet 2011

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…