C’est de sa propre expérience de l’exil dont nous parle Anca Visdei dans «Toujours ensemble - Puck en
Roumanie ». Sans jugement ni plainte et toujours avec beaucoup d’humour et de tension dramatique, elle sait donner la parole à ces femmes et rendre la situation historique universelle.
Elle mêle l’intime à l’Histoire à travers les vies parallèles de deux soeurs confrontées à la dictature, l’une restant en Roumanie, l’autre se réfugiant en Suisse.
La tension dramatique est soutenue par le péril extérieur et par l’évolution des rapports entre elles. La dictature exacerbe les prises de position. Tout est urgence. Partir ou rester.
Elles sont toutes deux artistes et luttent afin de maîtriser leurs prises de position alors que celles-ci sont
soumises au pouvoir, à la censure et à la survie.
Cette pièce révèle aussi le regard que porte un pays sur un autre pays avec sa dose d’ignorance, d’idéalisation et de préjugés. En touches rapides et pertinentes, les situations souvent cocasses libèrent par le rire le sens critique sur les différences mais aussi les ressemblances entre ces deux mondes Est-Ouest.
Le rôle qu’a joué la télévision dans ces évènements de 1989 est présent. Les ondes passent les frontières et font exister un soulèvement qu’une dictature aurait auparavant réprimé dans le silence. Ce n’est pas sans rappeler lors d’évènements récents, le rôle d’internet et des autres médias.S’est imposée immédiatement l’idée de mettre en musique ce spectacle et de souligner par la scénographie et
les lumières l’effet miroir de ces deux mondes.
A contretemps, les deux soeurs traversent des périodes d’ascension et de déclin. Blanc–noir, négatif-positif
alternent, servis par une scénographie sobre qui permet à la lumière de dessiner les espaces d’une manière
graphique et de créer des atmosphères très variées : l’intimité des chambres, le voyage, le cabaret, le
cauchemar, le mariage, la révolution, …
Ruptures, trahisons, silences, pardons, donnent une réelle matière de jeu aux comédiennes, Caterina Barone et Marina Zarna qui éprouvent le plaisir de pouvoir faire rire et pleurer tour à tour.
Leur interprétation est accompagnée de la musique originale de Clémence Leh. Tel le personnage de Puck, elle
est le messager entre les deux soeurs mais aussi le bouffon qui relie la petite histoire à la grande. La musique
souligne dérision et humour particulièrement développés sous les régimes autoritaires. Elle est aussi le
passeport émotionnel entre ces personnages à la limite de l’équilibre et de la rupture. Elle crée un lien sensoriel
entre Histoire, personnages et public.
Catherine Perrotte-Hérault, metteur en scène

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…