Pour ceux qui n'étaient pas à Grenoble et les claustrophobes restés dehors, la visite "endoscopique" de l'installation de Louis Emauré, André Guiboux, Elsa Ledoux et Hervé Priou au Train Fantôme à Grenoble.

"Trois semaines au Train Fantôme" du 11 février au 4 mars 2013
Structure en bois et 350m2 de bâche dans une maison de 115m2.

Quatre artistes : Louis Emauré, André Guiboux, Elsa Ledoux et Hervé Priou pour un temps de recherche autour du Train Fantôme... Un chantier total avec découpe, suspension, étirement, raccord, emballage de l'existant pour un nouveau point de vue et une nouvelle appréhension de l'espace. Il y a des chances pour qu’au final le chantier en lui-même apparaisse comme le véritable sujet du travail ; il est également possible que la situation spatiale qui en résultera le soit tout autant, du point de vue particulier de la visite ou de celui plus général de l’architecture.

« Je […] montais quatre étages d’un escalier de service et trouvais ces indications placardées près d’une fenêtre : “Pierre SOGOL, professeur d’alpinisme. Leçons les jeudi et dimanche de 7 h à 11 h. Moyen d’accès : sortir par la fenêtre, prendre une vire à gauche, escalader une cheminée, se rétablir sur une corniche, monter une pente de schistes désagrégés, suivre l’arête du nord au sud en contournant plusieurs gendarmes et entrer par la lucarne du versant est.” Je me pliai volontiers à ces fantaisies, bien que l’escalier continuât jusqu’au cinquième. »

René DAUMAL, Le Mont Analogue, Paris, éd. Gallimard, 1981, p.22

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…