Entre la porte de Bagnolet à Paris et la ville de Bagnolet, entouré par l’avenue Ibsen et l’avenue Cartellier, se trouve une des zones les plus pollués de l’agglomération parisienne.
Dominés par les deux tours jumelles des Mercuriales, des kilomètres de bitume s’entrecroisent sur plusieurs niveaux. Cette zone voit passer quotidiennement des centaines de milliers de personnes, la plupart enfermés dans des véhicules routiers, quelques uns à pied. Certains même y dorment, profitant de l’abri des ponts pour planter leur tente. Beaucoup de trottoirs dans cette zone sont interdits aux piétons.
Si l’on s’y risque, bien souvent ils ne mènent nulle part. Il faut alors courir en évitant les voitures pour regagner la zone sûre. Les voitures vampirisent l’espace physique et sonore.
L’individu, sur ses deux jambes, n’a d’autres solutions que de traverser, pour aller de l’autre côté. Les traces de son passage restent longtemps sur le bitume.

The “Porte de Bagnolet”, at the city’s far East, is one of the most polluted places in Paris. Overshadowed by the Mercuriales twin towers, miles of asphalt crisscross on several levels. At rush hour, cars take over the space with their humming deafening noise, keeping the pressure high. Thousands of people commute each day across this area. While most are confined to their cars, a handful of passers-by are on foot. At times, one will find refuge for a night, setting his tent up beneath an overpass. Many sidewalks are forbidden to pedestrians, most are dead ends anyway. Anyone that dares venture through this unpredictable space has only one thought in mind: making it across to a safer place.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…