Nous n’irons plus aux paradis s’inscrit dans l’évolution du travail collectif de Tendance Floue. La réflexion a débuté lors des premières manifestations altermondialistes de la fin des années 90. Plusieurs événements ont ensuite marqué l’actualité. La marée noire de l’Erika, les attentats du World Trade Center, et l’aggravation de la situation au Proche-Orient.
Entre ces deux pôles, empreints à la fois d’espoir et de terreur, les photographes de Tendance Floue ont ressenti le besoin de se rendre ensemble sur ces terrains. Ces reportages au coude à coude forment la base documentaire qui servira ensuite à la construction de l’œuvre commune. Cette période de recherche photographique est marquée par une approche journalistique moins formelle, et une quête plus intime. Des images isolées, extraites de travaux précédents, ont complété la narration collective.
La démarche est née d’un ressenti partagé : les évènements de l’année 2001, et principalement la chute des tours jumelles à New York, ont brisé l’utopie du mouvement altermondialiste, engendré de nouveaux conflits et scellé une forme de fatalisme. De ce sentiment, est née cette phrase construite à base d’images : « Nous n’irons plus aux paradis ».

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…