Mise en scène d'Atanasio CADENA avec la compagnie belge RADAR, réalisé en 2012 à la salle Delvaux ULB, Bruxelles. La mise en scène proposée va se concentrer sur la puissance des mots, dans leur réalité
la plus crue, et à la lumière d'un perfectionnement presque mécanique : une perfection comme bien
achetable et, par là même, jetable. La modernité, celle qui séduit nos sens et nos pulsions à chaque
instant, sera exposée de la façon la plus nette, la plus pure à travers la musique, les dialogues et la
relation espace-temps propre aux lieux fictifs.
Le principe clef de la création est celui d'un espace artificiel et banal, quasi mécanique. L'objectif
est alors de dévoiler les ressorts de l'univers oublié de l'être humain, son individualité créatrice.
Omniprésents dans la mise en scène, l'ordre, la symétrie et la propreté feront contraste avec un
espace individuel qui construit le monde comme totalité : l'ordre contenu dans le chaos de la
modernité.
À travers cette perspective, on souhaite résoudre une question fondamentale, celle de comprendre
comment construire une réflexion profonde de façon vivante. Comment traduire une pensée
intellectuelle en une pensée en mouvement ? L'espace proposé pour mettre en scène cette réalité
sera un podium de défilé de mode sur lequel se construira, dans l'aseptisation de l'espace, un monde
plus humain et touchant. Cet univers sensible de chaque individu se confrontera à l'univers
mécanique de la modernité afin de faire éclater une brèche dans le mur lisse de la perfection. Une
brèche où les mots seront le complément des idées versées dans l'écriture que Garcìa nous offre. Là
où l'unique réflexion possible s'établira à partir du dynamise que le corps et la vois de l'acteur
pourra offrir sur l'estrade.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…