Cette histoire fantastique décrit ce que pourrait être une révolution verte, contre l’humanité, déclenchée par la nature elle-même.
Le film commence par une diversion, une lutte entre 2 hommes avec une punition, une dette à payer et un ultimatum. Un scénario classique.
Dans le vocabulaire filmique, on appelle ce type de scène un "hareng", une fausse piste.
Cette scène décalée du reste du film exprime le fait que l’être humain est toujours intéressé par le destin des hommes, et jamais concerné par celui du monde qu’il occupe et souille.
Ce début est là pour dérouter le spectateur, le sortir des sentiers battus des films a suspense sur l’homme et ses conflits.
Ce film tente d’évoquer l’idée que les soucis des humains ne sont rien comparés aux multiples agressions subies par la nature quotidiennement, dans l’indifférence générale.
Ce film contient différents symboles:
1 - le train, les lignes de chemin de fer représentent le progrès à grande vitesse de l'être humain, que rien ne semble pouvoir arrêter. Ces lignes sont aussi la frontière entre le présent de l’humanité (le règne de l’humain) et le futur de la « naturalité » (le règne de la nature).
2 – Le ciel et les nuages qui défilent : Le temps qui passe et qui nous dépasse, l’éternité qui peut aussi se passer de notre présence.
3 – L’homme sans tête (le bûcheron en 4x4 dont on ne voit jamais le visage) représente la brutalité la plus primaire de l’être humain héritée de la préhistoire, et qu’aucun progrès de société n’a su éradiquer en 4000 ans d’histoire moderne.
4 – Le personnage principal représente la culpabilité que l’on devrait tous ressentir vis a vis de notre absence de réactions face aux méfaits contre-nature dont on est responsable, témoin consentant (ou ignorant) et complice.
5 – La dégradation des rails par le temps. L’échec de la mission ? L’impossibilité de changer les mauvaises habitudes humaines ? Le début du règne de la « naturalité ».

Techniquement, ce film de 8 minutes a été entièrement réalisé en deux temps pour 6 jours de tournage environ, par une équipe de 2 personnes : 1 réalisateur/cameraman et 1 assistante preneuse de son.
Camera : Panasonic Lumix GH1 (Hack GH13), d’une valeur de 300 Euros.
Objectifs : Panasonic Lumix 14-45, Nikon 300mm f2.8 AFD, Nikon 180 f2.8 AIS, Pentax 6x7 105 f2.4, Nikon 50mm f1.8 AIS, Tokina 11-16mm f2.8. Lumix 7-14mmf4
Prise de son Zoom H4
Eclairage : réflecteurs

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…