Pour lutter contre le changement climatique, Air France finance un projet de lutte contre la déforestation à Madagascar, mis en œuvre par le WWF et Good Planet. Ils promettent un potentiel de réduction des émissions de 35 millions de tonnes de CO2 sur 20 ans. Si les promoteurs du projet sont au stade de la certification des crédits carbone, les détracteurs dénoncent le fait que 80 à 90 % du budget soit consacré en général dans les projets REDD à la "bureaucratie carbone".

Vu du ciel, le projet d'Air France contribue à conserver la biodiversité, à stocker du CO2, tout en aidant au « développement humain ». Mais pour les villageois concernés, la réalité est toute autre : ils n’ont plus accès aux terres qu’ils cultivaient et attendent de véritables compensations. Si Air France prétend faire du ciel « le plus bel endroit de la terre », il n’en est pas de même au sol. Enquête à Madagascar.

Lire l'article associé sur Basta! : bastamag.net/article3154.html

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…