Bonjour,

Je me présente, Anne-Marie. Ça fait un bon bout de temps que je ne vais plus sur Facebook. La communauté sourde avec ses discussions virtuelles me manque. Récemment, j'ai signé une pétition pour la réforme des services d’interprétation pour les personnes sourdes ou malentendantes, sur le site Internet de l’Assemblée nationale du Québec (assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4367/index.html) et l’ai fait parvenir à mon réseau de contacts. Toutefois, mon conjoint Élie Presseault et moi avons remarqué une confusion sur la définition du mot «interprétation». Plus précisément, la distinction de définition entre «interprétation gestuelle» et «interprétation orale» peut être un peu difficile à saisir pour les gens ne connaissant pas la situation sourde.

Tout d'abord, le bilinguisme signifie la capacité de comprendre et communiquer deux langues distinctes, par exemple: la Langue des signes québécoise (LSQ) et le français. Alors, les traducteurs peuvent dire «traduire» ou «interpréter» ces deux langues. Cependant, pour l' «interprétation orale», on ne peut pas traduire du français au français. Je crois que c'est plutôt le «support oral» ou la «transmission orale», par exemple. Encore une fois, les Sourds «gestuels» sont aussi bilingues, puisqu’ils peuvent s’exprimer en LSQ et/ou en français (quand ils le peuvent). Pour les sourds «oralistes», on pourrait considérer qu’ils sont unilingues, sauf s’ils connaissent d’autres langues, par exemple l’anglais, l’espagnol ou autres. Bref, dans la société, nous pouvons expliquer la notion du bilinguisme comme la capacité de concevoir et interpréter rapidement les mots d’une langue à l’autre. En outre, l’interprétation peut être définie comme la facilité de compréhension conceptuelle des mots et la fluidité de l’expression culturelle des mots, et non la transmission des mots. Vu qu’il manque d’études sur la définition du mot «interprétation», pour la prochaine fois, il serait mieux de bien choisir les mots pour que les gens appuient rapidement nos revendications.

À ce propos, je sais que c’est un débat de société qui revient régulièrement. J’apprécie cette idée comme pétition et je vous encourage à la signer également. Cependant, je remarque une confusion possible pour certaines personnes qui ne connaissent pas la condition sourde. De plus, c’est quand même délicat de choisir un parti politique comme représentant de la communauté sourde. En somme, mon but est de vous demander d’être prudents avec l’utilisation des mots qui peuvent avoir un impact sur l’opinion publique. En outre, je vous invite à être vigilants avec les choix de mode de consultation et d’appropriation d’une action politique pour s’assurer de la solidarité de tous les membres de la communauté.

Solidairement vôtre,

Anne-Marie Paradis

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…