Projet réalisé par Marie-Sarah Adenis et Hugo Kreit et imaginé avec l'aide de Thomas Landrain, dans le cadre du workshop "Santé et biotechnologies" encadré par Marine Royer et Sitraka Rakotoniaina à l'ENSCI-les-Ateliers.

Le workshop avait pour but de réfléchir à des scénarios sur les futures formes de soins basées sur les biotechnologies, en particulier sur les transistors à ADN. On considère un transistor à ADN comme étant une cellule modifiée dans le but de décoder un signal spécifique de son environnement et de produire une réponse en retour.
Implémentée dans le tissu végétal, cette technologie solliciterait l’aptitude naturelle des végétaux à produire des molécules médicamenteuses tout en y ajouterant la faculté de diagnostiquer une maladie. Nous avons donc fait l'hypothèse d'un monde dans lequel les plantes deviendraient de précieux auxilliaires médicaux personnels dans la mesure où ils représenteraient une alternative au système de soin classique. Nous avons imaginé le contexte dans lequel cette médecine pourrait voir le jour, l’apparence des plantes ainsi que quelques scénarios d’usage décrivant les interactions particulières que cette nouvelle médecine impliquerait entre l’homme et la plante.
Ce scénario est une tentative poétique d'incarnation des biotechnologies dans des rapports sensuels, évidents et presque primitifs dont l'homme pourrait faire l'expérience.

-

Project realized by Marie-Sarah Adenis and Hugo Kreit, imagined with the help of Thomas Landrain, during the workshop "Care and Biotechnology" organized by Marine Royer and Sitraka Rakotoniaina, at ENSCI-les-Ateliers.

The workshop was intended to think of scenarios on future forms of care based on biotechnologies, using particularly DNA transistors. We consider here a DNA transistor as a modified cell capable of decoding a specific signal from its environment and of producing a feedback in response.
Implemented in the plant tissue, this technology would solicit the natural ability of plants to produce drug molecules while procuring the ability to diagnose a disease. We have imagined a world in which plants become valuable personal medical auxiliaries, representing an alternative to conventional care systems. We have set up the context in which this medicine could emerge, as well as the appearance of the plants and finally some usage scenarios describing particular interactions that this new medicine would involve between men and plants.
This scenario is a poetic attempt to embody biotechnology into sensual, immediate and almost primitive relationships a man could experience.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…