Work in progress (2004-2014)
Vidéo couleur, sonore, 114', DV, version 1 écran, format 4/3. (existe en version multi-écrans selon les installations)
Image / Montage / Production : François Daireaux
Son : François Daireaux / Suzanne Durand
"Suite" est un work in progress actuellement composé d'une collection de 143 séquences de gestes de travailleurs manuels glanés par François Daireaux au cours de ses nombreux séjours en Algérie, Argentine, Bolivie, Chine, Inde, Maroc, Pakistan, Ouzbékistan.
"Mais tout est dorénavant en place pour que le voyage soit une question sérieuse. Prenant acte du processus sans fin qu’induisent le départ et l’errance, François Daireaux reconnaît immédiatement dans le monde ce qui, à l’origine de son parcours, fonde sa propre démarche : la valeur ontologique du geste qui fabrique et donne naissance, sa répétition attentive et maîtrisée. Véritable suture dans la fragmentation du déplacement, le geste traditionnel s’impose naturellement à l’œil de l’arpenteur comme un point invariant rassurant. Au fil de ses errances, de pays en pays, l’artiste collectionne cette chorégraphie manuelle qui fonde la construction d’une culture dans une dimension rituelle à travers les âges (Suite, work in progress). Depuis le tanneur jusqu’au mouleur de carreaux, en passant par le couturier ou le céramiste, une succession de travaux répétitifs sont collectionnés, à l’infini. Ils fonctionnent comme autant d’amarres possibles en terre inconnue. Le geste, sa répétition hypnotique, sa maîtrise infaillible, et surtout l’hypothèse de sa transmission par héritage, construisent un lien entre le travail d’atelier et la quête du nomade. Du Maroc à la Chine, l’Inde ou l’Algérie, François Daireaux reconnaît les fondements de la création dans ces manipulations hypnotiques et rituelles qui contrôlent la matière. Porteur de toutes les mémoires, de toutes les histoires, de tous les langages, le geste traditionnel remplit la fonction de la couture dans le tissu d’une œuvre en mobilité constante. Il autorise une métamorphose essentielle, celle de l’inquiétude du marcheur en stabilité créatrice".

Extrait du texte de Stéphanie Katz publié dans la monographie "François Daireaux 1992 - 2009" éditée en mars 2009 chez Lienart.
Site perso de François Daireaux: francoisdaireaux.com

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…