Marc Giuffreda détaille les stratégies des investisseurs asiatiques à l’occasion du Forum CBRE 2014.
" Nous aidons et accompagnons les capitaux asiatiques à saisir des opportunités mondiales. Nicolas et son équipe m'ont demandé de vous résumer brièvement nos perspectives pour 2014 concernant les capitaux asiatiques.

Le manque d’offres et les faibles rendements sur les marchés leaders comme Londres et les Etats-Unis va inciter les investisseurs asiatiques à se tourner vers l'Europe continentale. Cette tendance a été observée l'année dernière, avec la première vague d'investissements « core » effectués en Allemagne, à Paris et dans le Benelux, sous l'impulsion de grands fonds souverains asiatiques et de fonds de pension chinois, coréens et malaisiens.

Mais pour moi, la grande question pour 2014 est de savoir quelles vont être les stratégies, en termes de géographie et de profil de risque. Ils affluent déjà sur les marchés profonds comme Paris ou l’Allemagne, mais se tourneront-ils vers des marchés aux taux plus attractifs comme l'Espagne, le Portugal, et même l'Europe centrale et de l'est ?

Comme les placements européens en Europe ont bien rebondi l'an dernier, la concurrence est plus forte sur le marché de l’investissement. De nombreux investisseurs asiatiques vont sûrement modifier leur politique d'investissement et améliorer leur connaissance afin d’être plus compétitifs.
Ce sera crucial pour eux. Ils seront motivés, car beaucoup d'entre eux ont une exposition à l’immobilier assez faible. La plupart n'ont que 2 à 3 % de leur portefeuille en biens immobiliers. Pour leurs pairs occidentaux, cela se situe entre 7 et 10 %. On le voit à Londres, les investisseurs asiatiques représentent entre 30 et 50 % des volumes investis, quelle que soit l'année.
Ce sont donc des acteurs à séduire et à convaincre. "

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…