Modération : Simon Zhou, rédacteur Art & Cinéma pour le Time Out Beijing.
En présence de : Wang Hongwei, co-directeur du Festival de Films Indépendants de Beijing, et Changqing Chen, réalisateur du film The Son of Adam.

« Les expressions anglaises Talking Heads (littéralement les « têtes parlantes », en référence aux communicants (politiques, présentateurs) dont on ne voit que le buste NDT) - et Chinese Whispers (littéralement les « murmures chinois », l'équivalent de notre téléphone arabe NDT) - sont utilisées ici pour décrire à la fois la table ronde (la table ronde des chevaliers du Moyen Âge, lieu de discussion stratégique et espace d'échange de paroles chuchotées, parfois déformées) et les dichotomies complexes qui caractérisent aujourd'hui les relations entre le cinéma indépendant chinois et l'Etat chinois.

Les Talking Heads, ce sont bien sûr les hommes- et femmes-troncs du téléjournal qui matraquent les infos, mode de communication préféré des chaînes de télévision et du pouvoir pour sa qualité univoque et directe. Les Chinese Whispers, c'est ce jeu d'enfant dans lequel chacun à tour de rôle murmure à l'oreille de son voisin le message entendu, propos qui souvent se transforme peu à peu au-delà du compréhensible jusqu'à en devenir comique.

Cette métaphore révèle une série de contradictions : l'autorité du gouvernement, qui distribue les décrets à gauche, à droite et au centre, est une Talking Head que le cinéma chinois indépendant tente de dépasser clandestinement en utilisant les Chinese Whispers.
En même temps, le cinéma indépendant tente à son tour d'être entendu comme une Talking Head à propos des innombrables difficultés en Chine aujourd'hui, discours qui est régulièrement entravé par la censure d'Etat dont les machinations, conduites sous le sceau du secret, sont elles-mêmes relayées par d'inaudibles Chinese Whispers. Finalement, pour survivre, le cinéma indépendant chinois finit par adopter les stratégies de l'Etat, en organisant des projections derrière des portes closes.
Les Talking Heads de cette table ronde souhaitent mettre en lumière certaines de ces contradictions dans l'espoir qu'en Occident, le cinéma indépendant chinois puisse devenir quelque chose de moins énigmatique que la rumeur lointaine des Chinese Whispers. »
Simon Zhou, rédacteur Art & Cinéma pour le Time Out Beijing

Captation : Line de Kaenel

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…