Fermées depuis mars 2009 au public pour rénovation, les portes du Musée de l’Homme s’entrouvrent exceptionnellement le dimanche 9 février.
Une occasion unique de dévoiler au public son chantier et 6 œuvres éphémères réalisées pendant les travaux.

Sylvain Sorgato, poursuit depuis le tout début des années quatre-vingt-dix un travail de dessin.
Si c’est cette technique qu’il a retenue comme pertinente, c’est notamment au motif de l’économie de ses moyens. Glisser un doigt sur la buée d’une vitre en hiver peut suffire à produire un dessin. 
Sa pratique du dessin est soumise à un régime un peu particulier : il dessine exclusivement les yeux fermés. Cette méthode, apprise d’un autre, il la partage volontiers, il considère qu’elle ne lui appartient pas, et s’il la trouve intéressante et même émancipatrice, c’est qu’elle permet d’obtenir un dessin qui s’en tient à ce qu’il est, plutôt que le résultat d’une série de jugements, de corrections et d’adaptation à un savoir-faire.

Au Musée de l’Homme, il a démultiplié ses dessins, les répartissant le long de l’escalier de secours, qui constitue une colonne vertébrale, desservant les différents niveaux du bâtiment ; les superposant, afin d’obtenir un ensemble de dessins enchevêtrés qui conduisent le visiteur à une enquête plutôt qu’à un constat.
Cette frise pariétale, Sans titre (Simultaneous), dialoguant à sa manière avec les inscriptions ou dessins apposés par les ouvriers eux-mêmes, est composée de graffiti au sens archéologique du terme, des dessins à lire et à déchiffrer.

En savoir plus : museedelhomme.fr
facebook.com/museedelhomme

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…