La Belle et la tragédie, par Andréanne Lemay :

La rue. C’est votre moyen de transport, un lieu public fréquenté par des millions de personnes, dans cette grande ville qu’est Miami. Ces rues ne sont pas que de longs chemins d’asphalte, de crasseuses routes, pour moi. Ce sont mes maisons. Et je n’ai que seize ans. Comment en suis-je arrivée là? C’est une longue histoire…

J’étais belle, ravissante, même, et riche, très riche. Je faisais baver d’envie bien des hommes et jalouser plusieurs femmes. J’aurais dû être heureuse. J’avais tout pour l’être, mais pourtant... J’étais consciente du pouvoir que j’avais sur les autres et je l’utilisais sans limites. Rien ne m’arrivait à la cheville, dans mon monde à moi. Rien. J’ai été punie pour ça. Sévèrement. Tellement que je n’ai plus de maison, plus de parents, plus d’amis, plus d’argent et plus d’avenir. Je n’ai plus rien. Même pas d’espoir.

Je n’ai personne pour m’aider. Ma vie est en péril. Ma liberté est menacée. Ces rues qui me logent pourraient bien finir par devenir mon tombeau si je ne fais rien. Ai-je vraiment une chance de m’en sortir seule?

Disponible aux Éditions Dédicaces : dedicaces.biz

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…