Qotada, alias Picasso, jeune garcon de 11 ans passe son temps à dessiner sur les murs, les tables et partout où il peut. Ses dessins s’inspirent de sa vie en Syrie. Avions, bombardements et taches de sang sont des thèmes récurrents.

Grace au soutien de son oncle, le Sheikh Abdou, du professeur Mohammad et du psychothérapeute d’arcenciel, Qotada qui souffre d’une légère déficience mentale a fait d’immenses progrès au cours de l’année dernière.

Le Sheikh Abdou et le professeur Mohammad sont affirmatifs. L’enseignement est l’avenir de Qotada ainsi que celui des autres enfants Syriens qui vont être responsables de l’avenir de leur pays. Aujourd’hui pourtant, 70% of des réfugiés de moins de 18 ans ne vont pas à l’école.

Les chiffres sont frappants. En trois années de crise syrienne, l’UNCHR estime que l'afflux de réfugiés est proche du quart de la population Libanaise d’avant la crise et 52,4% des refugiés ont moins de 18 ans


CRÉDITS

Eléonore de Bonneval / Réalisation & Production
Benoît Prost / Interprète
Hala Habache / Traduction
Coralie Douville / Design
Lost in Lebanon par Wassim Soubra / Musique

L’école de ce documentaire est soutenue par Relief & Reconciliation for Syria
Un merci tout particulier à Hoda Kassatly

Plus d’informations sur arcenciel
arcenciel.org/
arcenciel-france.org
facebook.com/aec.arcenciel
#lebanesesyriansandyou

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…