L'ivresse et le progrès II-  2014, 9’, pour platine et traitements audio.

Interprétation : Cédric Camier.

Technique :
L'amplification est analogique et n'utilise que l'aiguille de la platine et son amplificateur.
Le traitement se fait en temps réel, automatisé par suivant une partition écrite pour un patch Max-MSP (qui comprend suivi de partition, traitement audio et spatialisation).

Note de programme :
Depuis mon enfance carolo-macérienne, je suis plongé dans Rimbaud. L’ “homme aux semelles de vent” marche avec empressement vers le nouveau, le progrès technique, vers la réfutation perpétuelle des habitudes, des règles, à travers le mépris des vrais conformistes et des faux contestataires de son époque, à travers le dégoût même de ses propres écrits, trop vieux, qu'il veut brûler. Pour s'y aider, il s'enivre de coupes, de fumées, de voyages, de fuites.
Selon Paul Virilio a commencé peu après l'ère de Rimbaud, l'ère de la propagande du progrès où le temps machine suplante le temps humain, où l'ampleur de la technologie dénote celle de la catastrophe dont elle est le revers.
Dans cette pièce, l'idée de technique au sens scientifique et également au sens performatif est au coeur de la musique. Esthétiquement et formellement, cette idée est développée avec une ironie critique.
Celle que projetterait un tel révolutionnaire face à une société qui aujourd'hui s’enivre de progrès.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…