Barentsburg, nommée d'après l'explorateur néerlandais Willem Barentsz, est une ville entreprise minière de l'Arctique située dans le Svalbard à 55 kilomètres de Longyearbyen en Norvège. Elle est la propriété du trust Arktikugol, une entreprise d'état russe employant majoritairement des travailleurs ukrainiens.

En 1920, le Traité du Spitzberg attribue la région du Svalbard à la Norvège sous deux conditions : la zone doit être démilitarisée et chaque pays signataire du traité doit pouvoir en exploiter le sol. La Russie reste actuellement le seul pays étranger à profiter de ce droit, principalement pour des raisons géopolitiques, la mine ayant toujours été déficitaire. Barentsburg fut ainsi un poste d'observation avancé durant la guerre froide et sera un emplacement stratégique dans les nouvelles voies maritimes qui s'ouvriront dans l'Arctique si la fonte des glaces s'accentue.

Durant la guerre froide, la ville connu un véritable essor et compta jusqu'à 1500 personnes. La population soviétique dans le Svalbard était même supérieure à la population norvégienne à cette époque. Aujourd'hui, 370 personnes vivent encore dans cette ville longtemps délaissée où l'on ne trouve ni bars ni restaurants. À quoi bon d'ailleurs puisque là-bas personne ne dispose d’argent liquide, seulement d’une carte à puce qui débite sur votre paye tout ce que vous consommez. Les mineurs ukrainiens ou tadjiks toucheront leur solde uniquement à la fin de leur contrat. En attendant, ils prennent leur mal en patience entre leur travail dans une exploitation minière insalubre, les nuits polaires et l’absence de divertissements.

Barentsburg, ou un arrêt sur image des vestiges de la puissance soviétique.

j vimeo.com/97528670

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…