Né à Voghera en Italie, en 1981, Masssimiliano Gatti a une licence en pharmacie et il est diplômé de photographie au CFP R. Bauer de Milan. Depuis longtemps, il mène des recherches photographiques sur le territoire du Moyen-Orient. Il est photographe dans des missions archéologiques au Moyen-Orient (2008-2011 à Qatna, Syrie et à partir de 2012 en Irak, au Kurdistan, prenant part au projet PARTeN). Cela l’aide à découvrir et à connaître mieux la situation dans ces territoires plein d’Histoire et d’histoires. Son approche est documentaire et loin du reportage. Ses recherches s’étendent de l’exploration des ruines de l’histoire ancienne et leurs traces passées à l’observation de la complexité de la réalité contemporaine. Il met en avant à travers ses travaux personnels. Il a fait plusieurs expositions collectives et individuelles.

Nous avons l’habitude de voir de tristes images de ceux qui débarquent sur l’île de Lampedusa : des douzaines de visages désespérés, anonymes, sans identité. « Les migrants », voilà comment on les appelle. Comme une masse indéfinie, comme si chacun avait perdu son individualité. « Extended desert » est une tentative de redonner de la dignité à ces personnes à travers les objets qu’ils ont perdu en tentant d’arriver sur l’île et que la mer a récupérés puis rejetés. Une théière, une tasse de thé, un morceau de vêtement, une radio, une boîte de couscous, une torche. Des petites choses sans importance qui deviennent ici chargées de sens.

En les photographiant, j’ai voulu faire parler ces objets. Je les ai pris dans des limbes blanches, Presque engloutis, immergés dans quelque chose d’indéterminé car la destinée de leurs propriétaires est elle-même indéterminée : ont-ils survécu ? Sont-ils arrivés à destination ? Sont-ils retournés chez eux ? Nous savons seulement qu’ils sont passés par Lampedusa, rien de plus.

j vimeo.com/86071170

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…