ARCHIVES AUDIOVISUELLES DE MONACO - Tout l'art du cinéma

Première partie :
L’instantané « Monaco en films »
Insolite, étonnant, unique, un document d’archives sur Monaco est présenté sur grand écran

Suède, Allemagne, France – 1982 – couleurs – 188 min – vostf.
Réalisation et scénario : Ingmar Bergman. Image : Sven Nykvist. Musique : Daniel Bell. Décors : Susanne Lingheim, Anna Asp. Costumes : Marik Von-Lundh. Montage : Sylvia Ingmarsson. Producteur : Jörn Donner. Avec : Ewa Fröling (Emelie Ekdahl), Bertil Guve (Alexandre Ekdahl), Pernilla Allwin (Fanny Ekdahl), Jan Malmsjö (Edvard Vergerus), Gunn Wållgren (Helena Ekdahl), Allan Edwall (Oskar Ekdahl), Jarl Kulle (Gustav Adolf Ekdahl), Mona Malm (Alma Ekdahl), Erland Josephson (Isak Jacobi).

L’histoire
Suède, 1907. Helena Ekdahl propriétaire du théâtre d’Uppsala que dirige son fils Oskar, a invité sa famille et ses amis pour de somptueuses festivités de Noël. Oskar est venu avec sa femme Emilie et ses deux enfants Alexandre et Fanny. Son frère Carl est là, avec sa femme d’origine allemande, mais aussi l’ancien amant d’Helena, Isak Jacobi. Également présent le troisième fils de la famille, Gustav-Adolf, un bon vivant, incorrigible coureur de jupons. Au cours d’une répétition d’Hamlet, Oskar est frappé d’une hémorragie cérébrale. Sa mort soudaine jette la consternation dans la famille Ekdahl.

Critique
Le cinéma américain nous a habitués à ce que les hallucinations, les spectres, les apparitions soient terrifiants. Il n’est pas seul en cause, d’ailleurs : c’est une vieille tradition européenne aussi bien. Ce qui est remarquable, c’est l’inversion de cette tradition. Ce qui est terrifiant ou horrifiant, c’est le réel, sous les espèces de la mort et de la mort-dans-la-vie. Qu’est-ce qu’u fantôme ? C’est une image déchaînée dans le réel. Maisune image, si on a de l’imagination, on peut l’apprivoiser et lui faire faire des choses. Si Fanny et Alexandre estl’expression d’une croyance, c’est bien en les pouvoirs de l’imagination, ou plus précisément en ce pouvoir d’animer les images qui, sous les guises les plus diverses – de la lanterne magique à la transmission de pensées en passant par le théâtre et les marionnettes – désigne, en dernière instance le cinéma. C’est en quoi, sans doute, Fanny et Alexandre représente une « somme » et l’aboutissement d’une carrière.
Pascal Bonitzer in Cahiers du cinéma, n° 346, avril 1983

# vimeo.com/64715050 Uploaded 56 Plays / / 0 Comments Watch in Couch Mode

ARCHIVES AUDIOVISUELLES DE MONACO - Tout l'art du cinéma

Archives Audiovisuelles Monaco

Bandes annonces des projections organisées par les Archives Audiovisuelles de Monaco - Saison 2012-2013
Renseignements : 00 377 97 98 43 26

Browse This Channel

Shout Box

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels. Channels