Dance on Camera

Cette série évoque le passage d’une situation touristique banale à un événement particulier. On assiste à la juxtaposition paradoxale d’un être très présent, au centre de l’image, et de son absence à toute chose. Le choix du lieu varie : centre de la ville avec ses rues commerçantes qui révèlent une similarité, une uniformisation - quartier historique, la caméra tournant systématiquement le dos à toute architecture connue, à toute référence trop évidente - paysage naturel simple, souvent désertique. C'est toujours un lieu que nous avons traversé.

C’est une mise en situation dans un cadrage simple : un personnage, toujours le même, vêtu de noir se tient debout devant la caméra dans une pose ordinaire. Il fait un geste, différent à chaque fois et constitutif d’un ensemble, puis s’effondre lentement sur lui-même dans un mouvement long et délicat. Deux espace-temps se côtoient alors dans une même image. Le spectateur peut naviguer entre le premier et l’arrière plan jusqu’à n’être plus confronté qu’à un paysage par l'effacement du personnage. Ne reste alors qu’un pictogramme au centre de l’image indiquant sa présence passée.

C’est une brève performance contextuelle, un événement quelque peu décalé de la normalité du lieu dans lequel elle se déroule qui nous rappelle à la fois à la disparition inéluctable, la permanence et la continuité. Un spectacle éphémère dont la concaténation des différents éléments constitue la création progressive d’un enchaînement chorégraphique que l’on retrouvera dans la pièce DESERT.

Conception - réalisation : Fabrice Planquette
Chorégraphie - interprétation : Yum Keiko Takayama

j vimeo.com/57847736

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…