Eric VU-AN Plus

Joined
Nice France

User Stats

Profile Images

User Bio

Danseur - Chorégraphe - Comédien - Chanteur - Directeur artistique

Entré à l’Ecole de danse de l’Opéra national de Paris en 1974, Eric Vu-An est engagé dans le corps de ballet de l’Opéra en 1979 – avec dispense – à l’âge de quinze ans et devient «Sujet» en 1982.
Rapidement, Eric Vu-An est remarqué pour son interprétation puissante et sensible des grands rôles du répertoire classique (Don Quichotte, Giselle, Le Lac des Cygnes, Le Corsaire, Roméo et Juliette…). D’autres œuvres de George Balanchine, Serge Lifar, Michel Fokine, Nijinsky, Jerome Robbins, John Neumeier, lui permettent d’exprimer toute la diversité de son talent et d’apporter des nuances à son jeu d’interprétation. Il aura durant sa carrière pour partenaires de grands artistes tels que Rudolph Nouréev, Noëlla Pontois, Sylvie Guillem, Élizabeth Maurin, Carla Fracci, Yvette Chauviré, Marie-Claude Pietragalla, Monique Loudières, Manuel Legris, Vladimir Vassiliev, Dominique Kalfouni, Alessandra Ferri, Zizi Jeanmaire, Heather Parisi…
Danseur hors pair qui s’exprime avec aisance dans tous les répertoires, Eric Vu-An est choisi par des chorégraphes contemporains qui veulent l’associer à leurs créations. Carolyn Carlson, Alvin Ailey, William Forsythe, Heinz Spoerli entre autres, créent pour lui des rôles majeurs, mais c’est surtout avec Maurice Béjart que l’expérience sera déterminante. Béjart veut promouvoir ce danseur hors normes et crée pour lui de nombreux rôles.
Ses performances de comédien, notamment celle aux côtés de Didier Sandre dans Le Martyre de Saint Sébastien de Béjart sont vivement saluées. Homme de théâtre mais aussi chanteur qui travaille assidument sa voix, on le retrouve en duo avec Zizi Jeanmaire dans Valentine’s love songs de Roland Petit. Fatalement, la télévision finit par s’intéresser de près à cet artiste aux multiples talents et l’invite à animer de nombreuses émissions, séries et documentaires consacrés à la danse.
Les plateaux de tournage le réclament à leur tour. Parmi les films auxquels il participe, il tourne notamment avec Bernardo Bertolucci dans Un thé au Sahara. On peut le voir également dans Katia et Volodia de Dominique Lelouche ou encore dans Nijnski, la marionnette de Dieu de Philippe Vallois.
À plusieurs reprises, Éric Vu-An règlera des chorégraphies. L’expérience initiatique a lieu en 1989. Dans un spectacle monté par Maurizio Scaparro, il tient le rôle d’Antinoüs dans Les Mémoires d’Hadrien et crée lui-même ce solo de quinze minutes. D’autres chorégraphies suivront à un rythme rapproché.
Autant de qualités qui finissent par convaincre plusieurs théâtres, festivals et compagnies de ballet de lui confier leur direction artistique. En 1995, il est nommé directeur artistique du Ballet du grand Théâtre de Bordeaux. En 1997, il dirige l’Opéra Théâtre d’Avignon. En 2005, il est associé à la direction du Ballet National de Marseille et depuis 2009, il est directeur artistique du Ballet Nice Méditerranée.

External Links

Recently Uploaded

+ See all 155 videos

Recent Activity

  1. such beautiful positions, such extension quite mesmerizing! I don't suppose one could hope for Jeune Homme or chant du compagnon errant??? probably not -- I should be grateful for what I have seen