Marc Planceon

Joined
PARIS

User Stats

Profile Images

User Bio

MARC PLANCEON, acteur, danseur, performeur (1962/France)
C’est après avoir vu une vidéo de Pina Bausch " Le sacre du Printemps " que Marc Planceon décide de faire de la scène.
Marqué par cette approche du Tanztheater, il vient à Paris, tout d’abord pour étudier le théâtre avec Michel Dufresne (école Tania Balachova, et références textuelles à la psychanalyse et à la philosophie), et au cours Florent (école française Louis Jouvet) et avec Sidiki Bakaba (école G. Grotowski), mais aussi Allen Schäfer, danseur de Joseph Russilio, pour une première approche plus corporelle de la scène.

Puis il joue au théâtre, de 1986 à ce jour, dans des pièces contemporaines et classiques dans les C.D.N, Scènes Nationales de France ( C.D.N Bordeaux, Annecy, Macon, Chambéry … et de nombreuses Scènes Nationales Montbèliard, La Rochelle, Cergy, Lyon et au Luxembourg, T.N.L et Kultur Fabrik)
Avec sa première pièce en tant qu’acteur de J. Genet " Les Nègres "au C.D.N Bordeaux, se confirme le désir d’un théâtre total ou corps et textes seront traités de même importance.
Puis ce sera par exemple Shakespeare "la Tempête", Strinberg "Mademoiselle Julie", "Éléments moins Performants" de Peter Turini, Beaumarchais, Goldoni "Arlequin, serviteur de deux maitres ", adaptation de Sade "La philosophie dans le boudoir" ...
La dernière pièce jouée est " Tout le monde veut vivre", d’Hanokh Levin, mis en scène de Carole Loreng en 2012 au T.N.L Luxembourg.

Cependant depuis 2000, suite à sa préoccupation permanente du corps dans la scène contemporaine, son besoin de danser et son questionnement sur les médiums différents intervenants dans les arts visuels, il effectue des interventions et collaborations auprès d’artistes contemporains, chorégraphes et plasticiens.
Ainsi il rencontre les plasticiens, Nicolas Moulin, Clegg& Guttman, Nathalie Bles, Marie Rainert … pour qui il performe en live où pour des objets vidéos, photos.
Cette exploration du champ de l’art contemporain lui permet de formuler un état de jeu qui s’éloigne du spectaculaire théâtral mais intègre des états de corps, d’espaces, tributaires ou conséquents à l’univers plastique d’un artiste contemporain. L’état émotionnel est ainsi mis à l’écart.

Suite à cela, et dans une envie d’accomplir un travail corporel plus poussé, il travaille avec des chorégraphes, ceux-ci l’intéressent soit par leurs explorations corporelles, ainsi Bob Wilson :une création pour les chanteurs de La Passion selon Saint-Jean de Bach 2007 au théâtre du Chatelet, Paris, Pétra Vermeersch, (Butô) avec des performances à Gand et sa région en 2004, Myriam Gourfink (workshop sur la lenteur 2009), soit par des états de danse et de jeu de textes tout à fait Tanztheatre avec le chorégraphe, j.G Weis , ex-danseur de Pina Bausch, productions au Luxembourg T.N.L, Berlin Dock11, une collaboration qui s’étend de 2004 à 2011.
Puis c’est la rencontre en 2007 qui se poursuit encore, avec la Cie Mi-Octobre, chorégraphe Serge Ricci, Fabien Almakiewicz . Cette recherche d’une mise en jeu du danseur au sein de matières transformant celui ci, sa danse, son rapport à l’espace donne lieu à plusieurs performances, la première fût crée au Forum, scène conventionnée du Blanc Mesnil, "Vanishing Act" en 2007, la performance "les hommes scotchés" tourne encore en France.
Ce travail est pour lui un moment important de sa recherche d’un croisement arts plastique et de la danse (et où même des états de jeu de textes sont explorés.).

Son parcours est ponctué de performances pluridisciplinaires dont deux notables :
"Le bruit du Silence" par Nicolas Elliot et Emré Sevendik à la Kulture fabrik, Luxembourg, 2006 et "Quelques gens de plus ou de moins " avec le Collectif Art point M (Ferme du Buisson, Festival Perspective à Sarrebruck.
La premiere, monologue de 50 mns d’un homme avec ses démons et la seconde, mis en contact physique du corps du performer avec un spectateur enfermé, lui permettent d’affronter des choix extrêmes de process.

Il organise lui même des performances sur le corps et son rapport au désir.
Ainsi My Golden Fish, avec Marion Rothhaar, corps féminin et image, 2007, Berne, Suisse. Puis c’est avec le collectif : "Collective Illusion" le corps désiré et l’image, Paris, Barcelone. 2009/10 et "LLop(s) " impromptu vidéo, le thème : belles et bêtes, deux corps, féminin/ masculins…2012, projeté au Festival Lola, Esparreguerra. Catalogne (Esp).
Et enfin une performance corps dansant et peinture, Opus3, Journée du patrimoine, 2007. France .

Depuis 2010 il intervient en milieu psychiatrique (hôpital) fermé et auprès d’handicapés mentaux en centre ouvert ou résidence.
Ces ateliers de créations donnant lieu à des performances avec des musiciens et des patients. Ceux ci apprennent à redécouvrir leur corps ou esprit dit malade, comme pouvant être mis en spectacle.
Cette nouvelle expérience oriente actuellement les recherches artistiques de Marc, l’altérité comme évidence, l’autre nommé différent comme un visage du même, ou l’acceptation d’une différence dans sa brutalité… Un théâtre/une danse de l’a-normalité.

External Links

Following

  1. guenter diewald
  2. Frank Moore
  3. Etienne Aussel
  4. KAGDA