Au mois de mai dernier, les révélations liées à des opérations d’espionnage menées sur le sol européen par le Département administratif de sécurité (DAS), les services secrets colombiens, ont défrayé la chronique. Dans ce cadre, l’une des cibles de ces activités, Luis Guillermo Perez, secrétaire général de la Fédération Internationales des Ligues des Droits de l’Homme, revient sur quinze années de persécutions, orchestrées par le régime colombien afin de mettre fin à ses activités de défenseur. Victime d’un cambriolage en 2009, où ses ordinateurs ont été dérobés, M. Perez n’est pas la seule victime de ces opérations. Plusieurs ONG belges, dont Oxfam-Solidarité, Borerlijke Delen, l’OIDHACO ou PBI ainsi que des parlementaires européens ont été espionnés par le DAS. Ces révélations sont d’autant plus préoccupantes qu’un accord de libre-échange entre la Colombie et l’Union européenne vient d’être signé, ce mois de mai, à Madrid.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…