Ce dimanche 18 juillet, l'artiste multidisciplinaire Martine Birobent a déposé trois sculptures dans autant de petits parcs du quartier Centre-Sud de Montréal. Les deux parcs Victor-T.-d'Aubigny (Est et Ouest), sur les rues voisines Wolf et Montcalm entre Ontario et Sherbrooke, ainsi que le parc Judith-Jasmin sur la rue Montcalm entre Ontario et Sherbrooke sont gratifiés de cet élan de générosité qui cache autre chose.

Les premières Bêtes abandonnées de Martine Birobent sont des sculptures de compagnie, issues de portées trop nombreuses et devenues gênantes. L'initiative de l'artiste vient ainsi palier à deux problèmes criants : pour l'artiste - enfin résoudre les coûts d'entreposage que son statut ne lui permet pas - pour la Ville, terminé les jurys fastidieux, les dossiers qui s'empilent et les fonds d'acquisition sans cesse à sec. D'ajouter Martine Birobent : « Ne me remerciez pas, cela me fait plaisir! ».

Parions que les Bêtes abandonnées se sentiront chez elle auprès de Victor T. d'Aubigny, premier vétérinaire montréalais (vous trouverez sa notice biographique dans le parc Ouest), avec les fantômes des petits animaux de compagnie abandonnés lors du Weekend rouge de 1974.

L'artiste remercie les responsables du projet Parcs Vivants de l'Éco-quartier St-Jacques, auxquels elle n'a pas demandé la permission, mais avec qui elle partage une certaine vision de la fonction de ces mignons espaces urbains.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…