Photofilm par Rachel Corner (photographie) et Laurens Nijzink (audio). Publie le 23 novembre 2010 chez RFI (Radio France International). Le version anglaise (Bright Brass) a été nominé pour le prix Anthropographia 2011.

A Kinshasa il y a une fanfare extraordinaire. Une fanfare d’anciens enfants de la rue. Créé par le centre Espace Masolo.

Les timbres sonores rauques de cuivres soufflent par-dessus un mur d’une rue poussiéreuse, dans une des cités délabrées de Kinshasa. Par à-coups, le son est un peu faux, mais l'enthousiasme est plus que convaincant. Derrière ce mur se trouve l'Espace Masolo, un centre culturel ou répète une fanfare d'anciens enfants de la rue.

Dans la métropole de Kinshasa, beaucoup d'enfants vivent dans la rue. Selon l'estimation de l'Unicef entre 25 et 40 000 enfants sont dans ce cas. Quelquefois il s'agit d’orphelins, mais bien souvent aussi ce sont des enfants qui ont été mis à la porte par leurs familles. La sorcellerie en est très souvent la raison. Malgré la vie dure, peu sûre et violente, les enfants préfèrent souvent la rue à la maltraitance dans leur famille bien qu'ils doivent gagner leur vie, par la prostitution ou le vol.

L’Espace Masolo est une salle commune d'accueil créatif fondée par trois artistes congolais. Trois jours par semaine les enfants peuvent s'y retrouver ; les nuits ils demeurent dans un des nombreux centres d'accueil ou chez une famille adoptive. Le matin, ils suivent des cours de français et dans l'après-midi ils jouent ensemble dans la fanfare ou participent à d'autres projets créatifs. Une organisation comme l’Espace Masolo est rare à Kinshasa. Il y a très peu d'activités culturelles pour les jeunes. Les enfants s'y amusent beaucoup et la fanfare leur donne beaucoup de confiance en eux. Leur amour-propre grandit a vue d'œil.

A travers ce photofilm, vous découvrirez le portrait de trois enfants de cette fanfare : Cécile, Christian et Dorcas. Ils racontent leur histoire, comment ils ont perdu leur famille et ce que la fanfare représente pour eux. Ce sont des histoires douloureuses, mais, malgré le chagrin, ils ont retrouvé leur joie de vivre et la confiance dans l’avenir. Voici leurs histoires.

Vous pouvez soutenir Espace Masolo. Leur compte est à la banque BIAC (Banque Internationale pour l'Afrique au Congo). Compte 33000670101, CRSAA-Espace Masolo, code SWIFT de la BIAC: CCBPFRPP

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…